TOUSCHALETS, le spécialiste du chalet et de l'abri de jardin en bois

Ancrage de votre abri : une sécurité nécessaire

Publié par le 30/04/2017

Ancrage de votre abri : une sécurité nécessaire

L’installation de votre abri de jardin nécessite le respect de quelques règles pour que votre construction puisse durer dans le temps et soit capable de résister aux intempéries : l’ancrage au sol en est une.

La première étape dans votre projet d’abri de jardin consiste à réaliser une dalle de béton, ou à minima, des plots d’ancrage. La dalle de béton est recommandée puisque celle-ci, en plus de participer à un bon ancrage du produit, permettra d’isoler et de protéger ce que vous allez y stocker de l’humidité notamment. Une fois votre dalle de béton coulée, il est généralement conseillé de la laisser sécher 2 semaines en moyenne selon la météo ambiante.

Une fois le délai de séchage de la dalle écoulé, vous pouvez débuter le montage de votre abri. Celui-ci sera exposé, une fois monté, et de manière permanente aux aléas de la météo, et tout particulièrement au vent, quelle que soit la région. Il est donc nécessaire de prendre des précautions à ce niveau. Deux zones de votre abri sont particulièrement sensibles au vent : la toiture et la base de votre abri.

Pour éviter de vous retrouver face à ceci …

… il est judicieux de penser à la sécurisation de votre abri.

Sécurisation de la toiture :

Tous nos abris sont équipés ou de lames “anti-tempête”, ou de tiges filetées de sécurisation positionnées dans les angles de votre abri. Ce point a déjà été évoqué lors d’un précédent article, nous ne reviendrons donc pas sur ce point.

 

 

Ancrage au sol :

Votre abri de jardin est maintenant sécurisé pour ce qui concerne la partie toiture, il reste à aborder la problématique de l’ancrage au sol. On a souvent tendance à penser que le poids de l’abri suffit à le protéger des impacts du vent. Ce n’est bien souvent pas le cas. Il vaut donc mieux envisager une solution sécurisante comme l’ancrage pour éviter des désagréments. Celle ci passe par la pose d’équerres en partie basse de votre abri. Ces équerres seront fixées au sol et au premier, voir 2 premiers madriers de votre construction.

1 – Le positionnement :

Le choix de la position des équerres est important. Sur la plupart des abris, la façade est constituée de 3 éléments :

  • Le mur droit
  • Le mur gauche
  • La porte ou double porte et son cadre

Il est important de sécuriser ces 3 points, pour éviter tout risque d’écartement. Dans le cas d’un abri avec une porte centrale en façade, le positionnement d’une équerre de chaque côté de la porte suffit. Si votre abri est doté d’une fenêtre en façade, vous avez un mur plus long sous la fenêtre, et dans ce cas l’ajout d’une équerre supplémentaire est nécessaire. 

Position des équerres

2 – Le choix des équerres :

Le choix de l’équerre est important. Il faut éviter les équerres trop souples ou trop courtes. 

Pour assurer une bonne résistance, il faudra privilégier des équerres en forme de L, rigides, dotées d’orifices permettant un passage de 8 à 10 mm lors de la fixation.

Une équerre de ce type permettra l’accroche sur au moins deux madriers, dans le cas d’un abri sans plancher, et sur la solive de plancher et le premier madrier dans le cas d’un abri équipé d’un plancher. 

 

3 – La fixation au sol :

Si le choix de l’équerre est important, celui de la fixation l’est encore plus. Différentes fixations sont disponibles sur le marché. Parmi celles-ci, on trouve :

  • La vis avec cheville nylon
  • Le goujon à frapper
  • La tige filetée

* La vis avec cheville nylon :

C’est la méthode la plus classique, mais aussi la moins sécurisante, la vis étant par nature plus fragile qu’un goujon ou une tige filetée (diamètre inférieur en général). Si vous optez pour cette méthode, choisissez des chevilles d’un diamètre de 10 au minimum et remplacez la vis classique par un tirefond de diamètre supérieur, avec une rondelle.

La mise en oeuvre est relativement simple : vous aurez juste à réaliser sur votre dalle de béton des perçages adaptés à la taille des chevilles, puis les dépoussiérer.

Mise en oeuvre cheville nylon

 

* La tige filetée avec scellement chimique :

L’utilisation de tiges filetées ayant déjà fait l’objet d’un article, nous ne nous attarderons pas sur ce point.

 

 

* Le goujon à frapper :

Un goujon à frapper est une pièce mécanique en forme de tige partiellement filetée pour le passage d’un écrou. Le goujon sert à réaliser une liaison rigide et complète pouvant être démontée au besoin.

Selon leur type, les goujons à expansion possèdent souvent une extrémité conique partiellement recouverte d’un cerclage de métal flexible. Les goujons à expansion existent en plusieurs modèles. Certains sont parfaitement adaptés aux plafonds, aux murs en pierres ou en briques. Ils peuvent aussi être utilisés pour les fixations sur structures en béton. Certains modèles de goujon à expansion sont en effet conçus pour des fixations sur supports pleins et durs. Selon les conseils des spécialistes, l’utilisation d’un goujon à expansion nécessite un écrou et parfois des rondelles. Ces accessoires permettent d’obtenir une efficacité optimale à l’usage. Grâce à leur utilisation, on peut enregistrer jusqu’à 25 % de coups de marteau et 20 % de tours de clé en moins lors de la fixation. Les goujons à expansion sont surtout destinés aux adeptes du bricolage et aux professionnels de l’usinage. Les nombreux modèles de goujon à expansion sont en général en acier afin de garantir un résultat irréprochable lors du serrage de charges lourdes. On note que cette pièce existe en plusieurs dimensions, diamètre et longueur, compte tenu de son utilisation diversifiée.

Dans le cas d’un abri de jardin, optez pour un diamètre de 8 à 10 mm, ce qui apportera à votre ancrage une fiabilité optimale. Sa mise en oeuvre est relativement simple : 

 

 

Vos équerres étant maintenant correctement fixées au sol, il vous reste juste à procéder à la fixation sur les madriers de votre abri de jardin. Ici aussi, il vaut mieux éviter les vis. La résistance sera nettement améliorée par l’usage d’un ensemble écrou-boulon-rondelle. Choisissez la taille en fonction de l’épaisseur de vos madriers, de façon à ce que la fixation puisse traverser le mur de part en part.

Pour ce qui est du diamètre, choisissez plutôt des modèles en 6 ou 8 mm.

 

 

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 453 autres abonnés

NE MANQUEZ PLUS RIEN:

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de Touschalets, et recevez en direct nos news, tutos, galeries, alertes prix, etc ...

Scroll Up
TROUVER UNE AGENCE
%d blogueurs aiment cette page :