TOUSCHALETS, le spécialiste du chalet et de l'abri de jardin en bois

Toilettes sèches ; une solution pour votre abri de jardin

Publié par le 08/01/2017

Toilettes sèches ; une solution pour votre abri de jardin

Vous envisagez de transformer votre abri de jardin en pièce à vivre, chambre d’amis, bureau. Une question se pose très vite : quelle solution puis-je employer dans le domaine des toilettes: toilettes classiques ou toilettes sèches. L’abri ne sera pas forcément installé à proximité immédiate de la maison. Il pourra même dans certains cas être totalement isolé (on rêve tous de son pied à terre au bord d’un étang, dans une clairière ou à la campagne) 

La tendance toilettes ecologiques

Installer des toilettes peut s’avérer utile voire indispensable, mais le coût d’une installation classique peut représenter un budget important. Une solution alternative pour réduire ce coût : l’installation de toilettes sèches à l’intérieur de votre chalet, ou pour plus de commodités dans un petit abri adapté à proximité . Il existe dans notre gamme d’abris de nombreux modèles pouvant tenir ce rôle.

Abri Lima 28mm

Abri Ardennes 34 mm

Abri Ouvrier 1, 34mm

Pour beaucoup, les toilettes sèches sont encore un lieu un peu bizarre situé au fond d’un jardin où seuls les hippies écolo se rendent pour se soulager, refusant le confort moderne des toilettes à chasse d’eau, si pratiques. Les toilettes sèches souffrent ainsi de nombreux préjugés : non ce n’est pas sale, non, cela n’est pas malodorant, et oui c’est hygiénique ! Et surtout, cela ne gaspille pas d’eau.

Toilettes sèches

Préjugé n°1 : les toilettes sèches, ça sent mauvais

Depuis toujours ou presque, vous avez l’habitude d’utiliser les toilettes à chasse d’eau. C’est très pratique, vous faites vos besoins, vous tirez la chasse et ni vu ni connu, tout disparaît sans laisser de trace. À priori, pas vraiment d’odeurs persistantes donc.

Pour les toilettes sèches, l’idée qu’un « bac » ou « réservoir » recueillant pour une période donnée urine et excréments, donne l’impression à certains d’avoir déjà dans les narines une odeur fétide qui s’installe, et bien non ! Les toilettes sèches ne sentent pas mauvais ! Lorsque vous vous rendez aux toilettes, vos besoins sont plus ou moins riches en azote. En les recouvrant de sciure ou de copeaux de bois, l’humidité favorable à la fermentation et au développement des odeurs est absorbée.

Le rapport Carbone/Azote permet alors d’enclencher le processus de compostage. En général, deux louches de sciure sont recommandées pour que le rapport Carbone/Azote soit optimal pour la production de compost. Vous pouvez utiliser les copeaux de bois également, plus maniables mais moins absorbant ou une autre matière végétale sèche comme la paille séchée ou le chanvre.

Préjugé n°2 : Installer des toilettes sèches, c’est compliqué !

Les toilettes sèches sont également appelées toilettes à litière, toilettes à compost ou toilettes à litière biomaîtrisée. Rien n’est compliqué dans l’installation de ce type de toilettes puisqu’aucune évacuation d’eau n’est à prévoir, sauf si vous souhaitez installer un lave-mains directement dans les toilettes.

Les toilettes sèches peuvent être installées à l’intérieur, dans la pièce prévue a priori pour les toilettes ou dans une autre pièce de votre choix, ou à l’extérieur : peu importe, c’est vous qui décidez. En schématisant, il s’agit d’un siège sous lequel a été glissé un seau. Aujourd’hui, il est possible de rendre la chose plus agréable en apportant un peu plus de confort et d’étanchéité.

Modèle de toilette sèche

 

Seules contraintes des toilettes sèches : toujours avoir à disposition de la sciure ou des copeaux de bois (mais bon, ça c’est comme pour le papier toilettes) et vider au minimum une fois par semaine (un rythme à adapter ensuite en fonction du nombre d’utilisateurs) le réservoir des toilettes sèches à un endroit prédéfini dans le jardin, le carré à compost, sur lequel on pourra aussi mettre les déchets de jardin et de cuisine.

Préjugé n°3 : Mes amis vont trouver cela réac’ !

Les toilettes sèches, cela vous conviendrait presque, mais voilà, vous avez peur de la réaction de vos amis et de vos enfants. Et s’ils vous trouvaient réac’ ? Ne comprenaient pas votre choix ?

Tout d’abord, afin que chacun se sente à l’aise, n’oubliez pas d’afficher un « Mode d’emploi des toilettes sèches » dans vos toilettes. Ainsi, vos invités ne se trouveront pas perdus et ne chercheront pas la chasse d’eau !

 

Toilettes sèches-mode d'emploi

Expliquez leur aussi pourquoi vous avez choisi d’opter pour des toilettes sèches :

  • C’est pratique : pas de fosse septique à entretenir, juste un bac à vider rapidement
  • C’est économique : plus besoin de gel WC ou de produits d’entretien pour la fosse septique
  • C’est surtout écologique ET nécessaire pour l’environnement !

Préjugé n°4 : Les toilettes sèches, c’est pas légal !

Il y a quelques années, il est vrai, les toilettes sèches n’étaient pas autorisées. Mais les choses ont changé !

Depuis le 7 septembre 2009, un arrêté autorise enfin les toilettes sèches, à la condition “qu’elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage, ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines“.

 

Ainsi, il est demandé à ce que la cuve recevant les urines et excréments soit étanche, que l’utilisation du compost respecte les règles d’épandage, et que l’espace recevant le contenu de la cuve soit étanche et à l’abri des intempéries. Si l’installation de toilettes sèches est faite de manière sérieuse, ces points ne devraient pas poser de problème.

Toilettes sèches : petites questions

Finalement, c’est peut-être la peur du changement qui en font hésiter certains. Passer aux toilettes sèches, c’est un geste fort en faveur de l’environnement, un véritable changement dans ses habitudes. Pour ceux qui se le demandent, le papier toilette peut tout a fait être jeté dans les toilettes sèches.

La sciure peut être achetée, voire donnée par une scierie du coin qui sera sans doute ravie de se débarasser de quelques kilos de sciure. Il est tout à fait possible d’utiliser des toilettes sèches mobiles, ou de façon permanente. Pour ceux qui craignent que le système ne soit pas hygiénique, pas d’inquiétude, le processus de compostage produisant l’humus élimine le risque sanitaire.

À noter également, qu’il est important d’utiliser de la sciure ou des copeaux de bois non-exotiques et non-traités, afin de ne pas polluer les sols.

Une fois les préjugés tombés, les toilettes sèches ne présentent que des avantages, il suffit de se lancer !

Des toilettes sèches dans votre abri

 

Si vous avez encore quelques doutes, discutez avec des personnes qui ont déjà opté pour ce type de latrines, ils vous convaincront sans aucune doute.

 

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 453 autres abonnés

NE MANQUEZ PLUS RIEN:

Abonnez-vous dès maintenant aux infos de Touschalets, et recevez en direct nos news, tutos, galeries, alertes prix, etc ...

Scroll Up
TROUVER UNE AGENCE
%d blogueurs aiment cette page :